mercredi 14 avril 2010

"Les amants maudits" : encore une affaire criminelle impliquant une personnalité perverse dans "Faites entrer l'accusé"

" Les amants maudits " encore une affaire criminelle impliquant une personnalité perverse dans " Faites entrer l'accusé ". France 2 diffusait dimanche 4 avril un reportage de l'émission " Faites entrer l'accusé " consacrée à l'affaire dite des "amants maudits". Au delà de l'homicide du Major Jean-Paul Zawadzki, cette affaire est aussi le procès d'une personnalité perverse et manipulatrice en la présence de l'épouse et celui de son amant, le Docteur Trouillard-Perrot, le médecin de famille qui va tomber sous l'emprise de cette dernière jusqu'à commettre l'irréparable. 

Tous les ingrédients de la personnalité perverse sont réunis : les preuves des mensonges quasi-pathologiques de l'instigatrice sont rapportées; cette dernière accuse son mari de lui porter des coups quand bien même les traces des violences physiques restent invisibles mais l'amant médecin est subjugué; son Conseil de l'époque, Maître Jean-Yves Leborgne, actuel vice-Bâtonnier de Paris, souligne que l'amant avait d'ailleurs le sentiment que les plaintes déposées, la procédure de divorce, rien n'aboutissait mais il sera démontré que là encore tout n'était qu'invention de la part de Nicole Zawadzki et l'étau ainsi se resserre ; elle ira même jusqu'à susciter la compassion de son amant en imitant les dessins et les messages de détresse de sa fille âgée de 10 ans. Elle tisse sa toile comme une araignée pour détenir une véritable emprise sur son amant, le Docteur Trouillard-Perrot, qui finira par rompre le serment d'Hypocrate et commettre l'impensable en empoisonnant le Major.

Voici la présentation préalable à la diffusion du document de Youki Vattier que France 2 proposait :
" En février 98, le major de l’armée de l’air Jean-Paul Zawadzki, rentre d’une mission d’Afrique et tombe malade. Sa femme, Nicole, et son médecin de famille, Michel Trouillard-Perrot, se relaient à son chevet, mais, le 11 mars, il meurt chez lui, seul. On ne le sait pas encore, mais le major a été victime d’un complot diabolique dont les auteurs sont sa propre femme et son médecin. Le général Pons, qui commandait la base aérienne de Bricy, revient avec Christophe Hondelatte sur les doutes qui l’assaillent dès la mort de Jean-Paul. En effet, des rumeurs courent sur la base aérienne : Nicole et le docteur Trouillard-Perrot seraient amants depuis longtemps. De plus, Nicole devient une veuve très dépensière lorsqu’elle touche les assurances vie de son mari. Le général demande aux gendarmes d’enquêter. Olivier Joulin, juge d’instruction, décide l’exhumation du corps de Jean-Paul pour l’autopsier et fait placer Nicole et Michel en garde-à-vue. Face à Christophe Hondelatte, le juge commente les résultats de l’autopsie et des auditions. Finalement, Michel passe aux aveux et fait le récit de son histoire avec Nicole. Depuis 7 ans, Nicole et lui sont amants. De médecin, Michel est devenu le confident des nombreux malheurs de Nicole : les décès de ses parents, la violence de Jean-Paul, les viols. Bref, l’amante du médecin et sa petite fille vivent un calvaire. Les lettres et les dessins que la fillette adresse à Michel pour appeler à l’aide en attestent. Voilà pourquoi les amants décident d’éliminer Jean-Paul. Michel va l’empoisonner, à petit feu, pendant un mois, en lui administrant des médicaments qu’il a lui-même mélangés avec du poison. Selon Nicole, Michel ne l’a mise au courant de l’empoisonnement que le jour même de la mort de Jean-Paul. Elle n’a rien à voir dans cette histoire. Mais une expertise graphologique va démontrer son machiavelisme : Nicole est l’auteur des lettres et des dessins adressés à Michel. Puis, un à un, tous les mensonges sont démasqués. Jean-Paul ne s’est jamais montré violent, ses parents ne sont pas morts, etc. Le docteur Jean-Michel Masson, expert psychiatre, explique à Christophe Hondelatte comment le docteur Trouillard-Perrot, médecin de campagne respecté et apprécié de tous, a pu se faire manipuler au point de commettre un assassinat, au point d’empoisonner son propre patient. l’expert dresse le portrait de Nicole : une personnalité hystérique perverse. "
Des extraits vidéo de l'émission sont encore visibles ici.
Credit photo : Faites entrer l accusé
Partager

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

 
Partager